Projet 2020

Projet 2020 de l’ALNU

en collaboration avec les lycées :

« Responsabilité et transparence :

étendue et pertinence, indicateurs, pratiques

et mise en application

à la lumière des ODD n°12, 16

et de l’Accord de Paris sur le climat »

 

Rapport

Les étapes du projet

Les lycées participants étaient les suivants : Athénée de Luxembourg, École Privée Fieldgen, Lycée Aline Mayrisch de Luxembourg.

Au sein des lycées, les élèves ont participé au projet en groupes de travail et ont bénéficié du support de leurs professeurs-accompagnateurs.

• Préparation dans les lycées

Les élèves ont étudié dans les groupes de travail le thème du projet sur la base de la feuille de route établie par l’ALNU et ont produit deux documents : un dossier d’étude et de recommandation, et une présentation Powerpoint de 3 diapositives.

• Séminaire spécial le 10 mars 2020

Le séminaire spécial sur le projet 2020 a eu lieu au Lycée Aline Mayrisch de Luxembourg le 10 mars 2020 de 14h00 à 16h30 :

* Introduction par Mme Carole Chaine, directrice du Lycée Aline Mayrisch de Luxembourg.

* Mot de bienvenue par M. André Rollinger, président de l’ALNU.

* Séminaire spécial, animé et présenté par M. Romain Poulles, membre du Conseil supérieur pour un développement durable au Luxembourg et administrateur-délégué de PROgroupe SA sur le site Ecoparc à Windhof.  

• Vidéoconférence le 26 mai 2020

Dans le cadre du format réduit pour le projet 2020 avec les lycées suite à la crise du corona virus, la session finale a comporté une vidéo conférence. Celle-ci s’est déroulée sur la plateforme de communication Teams, utilisée par les lycées, et a eu lieu le mardi 26 mai de 15h00 à 17h00. Le programme était le suivant :
* Introduction par M. André Rollinger, président de l’ALNU

* Intervention par M. Luc Dockendorf, Conseiller à la Direction des Affaires politiques au Ministère des Affaires Etrangères

* Intervention par Mme Ema Mehic déléguée de la jeunesse du Luxembourg auprès des Nations Unies

* Intervention par Mme Lara Schummer déléguée de la jeunesse du Luxembourg auprès des Nations Unies

* Présentation d’une contribution pour chaque lycée sur le thème de la responsabilité et la transparence : le secteur des citoyens, de la société civile et des institutions.

* Présentation par tous les groupes de travail d'une diapositive en Powerpoint sur le thème ‘Transition ou transformation écologique’ et discussion.
* Conclusions par les intervenants et les professeurs
* Annonce des prix pour le concours sur la base de l’évaluation d’un jury
* Mots de la fin.

Vidéo conférence le 26 mai 2020

Videoconference

Les lycées participants à la vidéo conférence étaient les suivants : Athénée de Luxembourg et l’École Privée Fieldgen. Le Lycée Aline Mayrisch de Luxembourg n’a pas pu participer à la vidéoconférence, mais le travail des élèves a été pris en considération par le jury.

Introduction du président de l’ALNU

Monsieur André RollingerMonsieur André Rollinger a démarré la vidéo conférence, tout en rappelant le thème du projet. Il a félicité tous les participants pour leur engagement, et ainsi d’avoir mené à bien ce projet malgré toutes les contraintes créées par la crise sanitaire. Le contexte exceptionnel et la crise sociale qui se dessine après cette crise sanitaire doivent nous sensibiliser encore plus aux défis soulevés par ces circonstances. En particulier concernant le réchauffement climatique, l’ALNU dans son rôle de participant actif pour un « gouvernement ouvert », a rencontré le 3 mars 2020 Madame Carole Dieschbourg la ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, afin de proposer des mesures applicables dès 2021 face aux effets déjà présents du changement climatique. L’enjeu du Projet 2020 est d’examiner concrètement comment les consommateurs responsables peuvent mettre en application les trois grands concepts du Programme des Nations Unies pour l’environnement REDuse (Refuse/refuser certaines pratiques, effuse/mettre en pratique personnellement, diffuse/diffuser certaines pratiques dans son entourage.  

Intervention du représentant du Ministère des Affaires Etrangères

Monsieur Luc DockendorfMonsieur Luc Dockendorf du Ministère des Affaires Etrangères (MAEE) a remercié l’ALNU d’avoir associé son ministère à la vidéo conférence et a rappelé les objectifs cruciaux que sont les changements vers des modes de développement et de consommation durables, dans un contexte de crise climatique et maintenant de crise sanitaire. Il a confirmé l’engagement du gouvernement dans ces voies et a ensuite mis l’accent sur le la 75ième anniversaire de l`ONU et le fait qu’avec la pandémie COVID-19 le monde se trouve dans une situation particulière dominée par l`incertitude. La coopération internationale et la protection des droits humains restent toujours indispensables, et les objectifs choisis pour le projet par l`ALNU restent d’actualité.

 

 

 Interventions des déléguées de la Jeunesse auprès des Nations Unies

Madame Ema MehicMadame Ema Mehic, Déléguée de la Jeunesse auprès des Nations Unies et étudiante à l`université Science-Po à Paris, a présenté les actions initiées en tant que déléguée de la jeunesse pour impliquer d’avantage les jeunes sur les objectifs de développement durables : enquêtes auprès des jeunes sur leur niveau de sensibilisation à ces objectifs, ateliers participatifs, et débats en ligne sur la gravité de la crise climatique par rapport à la crise sanitaire. La contribution de la jeunesse est essentielle pour enrichir sa participation prévue au 75ième Assemblée Générale de l`ONU à New York. Ses domaines de réflexion et d’action sont en relation avec les ODD 12 et 13 ainsi que sur l’égalité des sexes.

 

Madame Lara SchummerMadame Lara Schummer, Déléguée de la Jeunesse auprès des Nations Unies et étudiante au lycée d`Esch, a pour sa part insisté sur les conséquences de la production et de la consommation irresponsables sur la pollution, l’épuisement des ressources en eau, ou les émissions de CO2. Il devient essentiel pour les citoyens et consommateurs de ne plus soutenir les entreprises qui ne sont pas écoresponsables, et il est essentiel de changer nos comportements consuméristes en devenant des consommateurs responsables et soucieux du développement durable. Ses domaines d’intérêt sont également autour des ODDs 12 et 16 : manque de conscience écologique et impact négatif de la production et la consommation irresponsable, nécessité pour les entreprises internationales d’avoir une approche économique plus éthique, et pour les consommateurs de changer de mode consommation en considérant ce qu’on possède, sans toujours vouloir plus. Toutes les initiatives des déléguées de la jeunesse peuvent être suivies les plateformes Facebook et Instagram.

 Présentation d’une contribution de chacun des lycées sur le thème de la responsabilité et la transparence : le secteur des citoyens, de la société civile et des institutions.

Deuxième groupe de l’École Privée Fieldgen

La sensibilisation des consommateurs est indispensable pour combattre le gaspillage alimentaire et vestimentaire, car 1,3 milliards de tonnes d’aliments sont gaspillées dans le monde chaque année, et il est devenu crucial de trouver des alternatives à notre mode de consommation. Cette sensibilisation passe par des gestes simples à partir d’une meilleure information. Par exemple, il faut faire comprendre la signification et la différence entre la notion de «la date limite de consommation » et «la date de durabilité minimale ». La première est la date à partir de laquelle le produit peut présenter des risques pour la santé du consommateur, et la dernière est la date au-delà de laquelle le produit peut perdre certaines de ses qualités gustatives et/ou nutritionnelles mais peut être consommé sans danger pour la santé.

Ces gestes simples, ce sont par exemple la rotation des aliments dans le réfrigérateur pour consommer les produits les plus anciens, également la congélation dans le cas d’achat en grande quantité.

Un exemple d’un projet qui va dans le sens de la réduction du gaspillage est « le Frigo Anti-Gaspillage » à Tuntange. Ce frigo propose pour un prix modique des plats en excès qui ont été préparés par l’auberge de jeunesse. Les avantages sont la réduction du gaspillage, mais également l’encouragement à des pratiques de développement durable. L’objectif pour le Luxembourg est de réduire le gaspillage alimentaire de 50% d’ici en 2030.

Pour lutter contre le gaspillage vestimentaire, une alternative concrète est le développement du marché « deuxième main » qui permet de prolonger la vie des vêtements. Cette alternative devrait bénéficier d’une plus grande communication et de subventions gouvernementales.

Une attitude citoyenne est de se détourner des chaines de magasins qui prônent le « fast fashion » au dépend de l’environnement et des conditions de travail. Une attention particulière doit être donnée aux origines du cotons en faveur des exploitations de coton durable. La protection de l’environnement va de pair avec la défense des conditions de travail des salariés depuis la fabrication jusqu’à la distribution des produits.

Deuxième groupe de l’Athénée de Luxembourg

Un citoyen éco-responsable est avant tout un consommateur informé. C’est ainsi que nous changerons nos comportements négligents

La prise de conscience dès le plus jeune âge est clé pour adopter des pratiques responsables. Cette éducation doit générer des réflexes chez le consommateur en se posant des questions simples : est-ce que cet achat est nécessaire ? Est-ce que je peux acheter autrement (un vêtement plus durable par exemple ou un vêtement « deuxième main ») ? Quel est l’origine de ce produit, quel est son impact environnemental ? Est-ce que cette chaine de magasin est soucieuse des problèmes d’environnement et des conditions de travail ?

Nous devons tous être des consommateurs responsables en étant par exemple attentifs aux étiquettes telles que Fairtrade et Bio, tout en étant prudent aux démarches de « green washing » pas toujours sincères.

D’autres options sont également à envisager, comme par exemple le l’échange de vêtements.

C’est ainsi que l’on pourra réduire le gaspillage alimentaire ou vestimentaire.

On l’a bien compris, l’objectif final de cette prise de conscience et du changement de comportement des consommateurs et des producteurs est de modifier notre modèle économique vers une économie circulaire qui n’épuise pas nos ressources

Un exemple de projet en ce sens est l’ECOBOX, un système de consigne à usages multiples pour transporter des repas offerts dans des restaurants, des cantines scolaires ou des cantines d’entreprise, mais également dans le cas des ventes à emporter. Le résultat est la réduction du gaspillage et des emballages à usage unique. Cet exemple montre bien que la réflexion et l’innovation sont cruciales pour un progrès vers un modèle de développement durable.

Le support des autorités, est également clé. Ainsi des cours de sensibilisation aux développement durable et à l’écologie devraient être intégrés dans le cursus des lycéens. De même, l’imposition de contraintes légales est indispensable pour encourager et renforcer les initiatives citoyennes.

L’innovation et la réflexion sont donc cruciales pour un progrès vers le plus durable.

Présentation par tous les groupes de travail d'une diapositive en Powerpoint sur le thème ‘Transition ou transformation écologique’ et discussion

Premier groupe de l’Athénée de Luxembourg

Premier groupe de l’Athénée de LuxembourgCliquez pour élargir imageLa première question est de savoir quand la transition sera effective. En effet, des objectifs fixés à un horizon lointain tel que 2050 (!) ne sont pas efficaces. Il est crucial de se fixer des objectifs à court terme, par exemple à l’horizon 2025.

Cependant, à la question « pour quand » doit s’ajouter la question « où ? » également de manière plus concrète. Pour les pays de grande taille, des objectifs doivent être fixés et analysés au niveau régional, comme dans le cas des émissions de CO2.

 

Deuxième groupe de l’Athénée de Luxembourg

Deuxième groupe de l’Athénée de LuxembourgCliquez pour élargir imageSi la conscience écologique se propage rapidement, sa concrétisation est beaucoup plus lente. Ainsi, la question de savoir pourquoi l’Homme détruit sa planète reste sans réponse.

C’est pourquoi le respect de la Nature et l’utilisation modérée des ressources requiert bien sûr des plans d’action nationaux, mais également des plans à l’échelle planétaire, à l’image de l’accord de Paris. Les deux niveaux sont essentiels pour appuyer les actions citoyennes et réussir la transition écologique.

 

Premier groupe de l’école privée Fieldgen

Premier groupe de l’école privée FieldgenCliquez pour élargir imageLa transition écologique demande des actions concrètes et consistantes des citoyens et de la chaine de distribution, chacun accompagnant les actions écoresponsables prises par l’autre partie. Ce mouvement requiert un accompagnement législatif.

L’approche responsable des magasins passe par la mise en avant des produits ayant des étiquettes de durabilité (Fairtrade, Bio), ainsi que le développement de la vente des produits locaux, et la réduction des emballages à usage unique par le moyen de vente en vrac ou l’utilisation des emballages réutilisables.

L’approche citoyenne passe parallèlement par un mode d’achat responsable : favoriser des produits locaux et des emballages réutilisables, réduire les déplacements en voiture ou en avions au profit des moyens de transports qui sont moins consommateur de CO2.

L’action du gouvernement, par exemple en favorisant une fiscalité écologique, en respectant les droits de la Nature et en réduisant les inégalités sociales, est indispensable pour réaliser la transition écologique.

Deuxième groupe de l’école privée Fieldgen

Deuxième groupe de l’école privée FieldgenCliquez pour élargir imageC’est maintenant que les citoyens, les entreprises et les gouvernants doivent agir. Cela passe d’abord par la diffusion d’information.

Une approche possible est la création et le partage d’une plateforme citoyenne qui informe sur les enjeux écologiques et où chacun peut proposer des actions ou partager des initiatives.

Une autre initiative qui est proposée est l’organisation d’une « promenade pour le climat » qui serait sponsorisé par les communes et le ministère de l’environnement. Ces promenades seraient l’occasion de sensibiliser les citoyens aux enjeux écologiques, ainsi que de participer à l’élimination des déchets. Une participation financière pourrait éventuellement être demandée aux participants et servirait à financer les associations qui luttent pour la protection de l’environnement.

Conclusion de la Vidéo Conférence

Cette conférence en forme de vidéo conférence a été très riche et a permis de dégager des points forts présentés par les déléguées de la Jeunesse et les élèves. Les professeurs ont été invités à partager leurs impressions, et Monsieur Rollinger a ajouté son mot de conclusion.

Monsieur Bob HirtMonsieur Bob Hirt a rappelé la nécessité de repenser nos actes d’achat dans une démarche personnelle et quotidienne.

 

 

 

 

 

Monsieur Romain DiederichMonsieur Romain Diederich a ajouté la dimension géopolitique. La pandémie actuelle a montré les limites et les conséquences de la mondialisation sur le développement durable. Cependant, pour un pays comme le Luxembourg, penser seulement nationalement n’est pas une option réaliste. La dimension est donc bien l’Europe, et elle doit être plus forte et plus unie pour influencer les Etats Unis ou la Chine dans une démarche éco responsable.

Enfin, l’Afrique pourrait attendre rapidement 2 milliards d’habitants, et elle est à notre porte. L’Europe ne peut l’ignorer et devra prendre ses responsabilités en termes d’accompagnement vers un développement qui est durable et réduit les inégalités.

 

 

Monsieur Laurent LaroschMonsieur Laurent Larosch, également coordinateur de la vidéo conférence, a félicité l’ensemble des participants pour le haut niveau des discussions et pour les propositions échangées. Le format digital très bien organisé de la conférence n’a rien enlevé à la qualité des débats dont tous les participants se sont félicités

 

 

 

Monsieur Rollinger s’est associé aux commentaires des professeurs et a conclu qu’il appartenait à chacun de prendre ses responsabilités et de mettre en œuvre à son niveau et au niveau de son entourage des actions pour concrétiser cette prise de conscience.

Classement

Les participants se sont accordés sur la qualité des travaux. Le classement reflète l’impression générale des présentations écrites fait sur l’ensemble du jury.

            Premier Prix                          Premier groupe de l’École Privée Fieldgen

            Deuxième Prix ex aequo    Deuxième groupe de l’Athénée de Luxembourg

                                                              Deuxième groupe de l’École Privée Fieldgen

            Quatrième Prix                     Premier groupe de l’Athénée de Luxembourg          

            Cinquième Prix                     Le groupe du Lycée Aline Mayrisch de Luxembourg