Aller au contenu

Séminaire « Info Sharing 2023 on Key UN Topics by ALNU »

  • par

Séminaire annuel "Info sharing 2023 on key UN topics"

Introduction

M André RollingerM André Rollinger, Président de l’ALNU, a souhaité la bienvenue aux participants du séminaire annuel « Info sharing 2023 on key UN topics », soulignant son importance pour soutenir les objectifs des Nations Unies. Dans un monde confronté à des crises, les Nations Unies restent la principale plateforme mondiale. Le séminaire a mis en avant l’importance des Objectifs de Développement Durable (ODD), soulignant le Sommet mondial en septembre 2023. Face à un bilan mitigé, le Secrétaire général, M. António Guterres, a appelé à des investissements massifs, en mettant l’accent sur l’alimentation, l’énergie et l’environnement.

Le Sommet 2023 des Nations Unies sur les ODD à mi-parcours de l’agenda 2015-2030.

Les 17 ODDsM. André Rollinger a présenté des documents liés au Sommet 2023 des Nations Unies sur les ODD à mi-parcours de l’agenda 2015-2030 en septembre. Le rapport du Départe-ment des Affaires économiques et sociales des Nations Unies et les messages clés du Rapport mondial sur le développement durable 2023, rédigé par le Groupe indépen- dant de scientifiques nommé par le Secrétaire général de l’ONU, ont été partagés. Les défis mondiaux auxquels font face les ODD sont cruciaux. Sur les 36 cibles évaluées, seulement deux sont en bonne voie, huit connaissent des régressions. Des problèmes préoccu- pants existent dans des domaines tels que l’action climatique et la perte de biodiversité. L’éradication de la pauvreté, l’égalité des sexes, l’éducation et la lutte contre la faim subissent actuellement des revers importants. Il faut accélérer la réalisation des ODD par des mesures urgentes. Cependant, le manque de ressources financières entrave leur concrétisation. Des appels à l’action sont lancés pour piloter des transformations dans six domaines clés, dont le bien-être humain, les économies durables, les systèmes alimentaires, la décarbonisation de l’énergie, le développement urbain et les biens communs environnementaux.

Nécessité d’un renforcement des investissements dans les pays en voie de développement.

Le rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement souligne la nécessité d’un soutien urgent aux pays en développement pour attirer davantage d’investissements dans la transition vers les énergies propres. Le fossé d’investissement dans les pays en développement pour atteindre les ODD s’agrandit, passant de 2,5 billions de dollars en 2015 à environ 4 billions de dollars par an. En 2022, les pays en développement ont attiré seulement 544 milliards de dollars d’investissements étrangers directs dans les énergies renouvelables, bien en deçà des 1,7 billion de dollars nécessaires chaque année. Cela souligne la nécessité d’une action concertée pour combler ces lacunes.

Les ODD au niveau de l’Europe et du Luxembourg.

European sustainable development report 2022 from Sustainable Development Solutions Network Europe

Spill over effectsSpill over effects

What are spillover effects?

Index on a scale 0 (worst)-100(best): Spillover index: European Union average: 63, Luxembourg: 47

 

 

 

 

 

Leave No One Behind

Ce principe clé des ODD concerne les efforts des pays à lutter contre les inégalités. Les indicateurs sont regroupés en quatre catégories: extrême pauvreté et privation matérielle, l’inégalité des revenus, l’accès et la qualité de services pour tous, les inégalités de genre.

Leave no one behind index: European Union average: 76, Luxembourg: 78

Projet 2024 de l’ALNU avec les lycées ‘Transformations dans les domaines environnemental et numérique à mi-parcours de l’Agenda 2015-2030 des ODD de l’ONU’

Les chapitres de la feuille de route pour le projet 2024 avec les lycées sont les suivants :

Chapitre A: Les transformations dans le domaine environnemental

A.1 La biodiversité et les réserves naturelles en Afrique dans le bassin du Congo

A.2 La biodiversité et les zones naturelles protégées européennes de type ‘Natura 2000’ en Europe et au Luxembourg

Chapitre B: Les transformations dans le domaine numérique

B.1 L’inclusion et la coopération numérique au niveau mondial  

B.2 L’intégrité de l’information par rapport à la mésinformation, désinformation, … notamment sur les plateformes numériques 

Chapitre C: Conclusions sous la forme de diapositives en Powerpoint

Intervention du représentant du Ministère des Affaires étrangères et européennes

M David WeisM David Weis, Directeur adjoint à la Direction des Affaires politiques au Ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE), Directeur ONU, a effectué une analyse dans différents domaines des relations internationales axée sur les sujets de développement durable ; l’action climatique ; le maintien de la paix et de la démocratie. Le Luxembourg veut suivre une ligne de conduite permettant de mettre en œuvre une philosophie de partenaires avec tous les pays des Nations Unies. Concernant la réalisation des ODD à mi-parcours de l’agenda 1015-2030, on est actuellement loin du compte. Le Luxembourg et l’Afrique du Sud ont pris ensemble une initiative pour faciliter le dialogue à haut niveau sur le financement du développement au sein de l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre 2023.

Dans le domaine de l’action climatique, une appropriation par les personnes morales et physiques, responsables d’émissions de CO2 très importantes, est nécessaire.

Les intervenants

Le maintien de la paix est fragilisé par la multiplication des conflits partout dans le monde. En Amérique centrale, la violence par les gangs de la drogue et du crime organisé est largement répandue et constitue la cause de nombreux morts. En Europe, l’état de droit et l’application du droit international ne sont plus assurés normalement dans certains pays avec des gouvernements plus instables ou avec une ligne politique plus autoritaire. L’universalité des droits humains est mise à mal, alors que seulement encore près de la moitié des pays au monde sont encore de véritables démocraties.

Pour autant, les Nations Unies restent un endroit de discussion et de dialogue malgré la frustration du manque de progrès réalisés dans les domaines mentionnés. Pour cela, il faut des objectifs, des textes et des dialogues. Dans ce contexte le rôle des Nations Unies reste clé.

Caritas Luxembourg : une organisation active dans la coopération au développement

Mme Julia GiorgiMme Julia Giorgi de Caritas Luxembourg a introduit cette organisation caritative mondiale opérant au Luxembourg et dans plus de 160 pays.

Les 5 domainesAu niveau local, Caritas Luxembourg offre des services sociaux, soutient les réfugiés et participe à des projets de développement international tout en encourageant le bénévolat. À l’échelle mondiale, Caritas Internationalis intervient dans les urgences, mène des projets de développement communautaire, lutte contre l’injustice et aborde les questions de migration et de réfugiés. Les valeurs de solidarité et de compassion, fondées sur le christianisme, guident son action.

Réseau Caritas Internationalis : Faisant partie du réseau mondial Caritas Internationalis, Caritas Luxembourg collabore avec des organisations comme Caritas Congo, Caritas Kenya et Caritas Ghana, facilitant l’échange d’expériences et de ressources pour des réponses efficaces aux crises humanitaires.

GDL – Education au Développement Durable et Travail Politique

Education au Développement Durable: Caritas s’engage dans des initiatives éducatives pour promouvoir des pratiques durables et sensibiliser aux enjeux environnementaux.

Limites planétaires

Travail Politique: En influençant les politiques nationales et internationales, Caritas Luxembourg vise à promouvoir une consommation et une production durables, ainsi qu’à contribuer à l’éradication mondiale de la pauvreté.

Mandat « Rethink Your Clothes »: Cette initiative incite à repenser nos habitudes de consommation vestimentaire, soulignant l’importance de la durabilité dans l’industrie de la mode.

Coopération Internationale – Défis et Projets Actuels :

Aide Humanitaire et Urgence – Greening : Caritas Luxembourg intègre des pratiques respectueuses de l’environnement dans ses opérations d’aide humanitaire et d’urgence, cherchant à verdir ces domaines cruciaux.

Les éco-villagesProjets de Développement : Caritas s’engage dans des projets concrets, tels que la réduction des risques de catastrophe au Laos et le développement participatif des communautés au Bangladesh en collaboration avec le partenaire local BASD.

Eco-Villages au Bangladesh : Les éco-villages, développés avec BASD (une entreprise sociale et une organisation de commerce équitable certifiée qui produit et exporte des produits artisanaux depuis 1977 www.basebangladesh.org), mettent l’accent sur plusieurs dimensions de durabilité, notamment la production alimentaire locale, la construction écologique et les économies coopératives.

Caritas Luxembourg démontre ainsi son engagement envers des actions locales impactantes et des contributions significatives aux défis mondiaux. En agissant globalement, Caritas crée un impact local durable.

Présentation du délégué de la jeunesse du Luxembourg auprès des Nations Unies

M. Julien WaldM. Julien Wald, dans son rôle de délégué de la jeunesse des Nations Unies (UNYD), a partagé un rapport détaillé lors du séminaire de l’ALNU. Durant son mandat
de 2023-2024, il représente le Luxembourg à l’ONU aux côtés de sa collègue, Natasha Lepage. Leur mission englobe la consultation des jeunes Luxembourgeois, l’amplification de leurs perspectives diverses, et la défense de leurs préoccupations et aspirations sur la scène internationale.

Les délégués jeunesse ont eu l’opportunité de participer activement à la Troisième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, qui se consacre aux questions sociales, humanitaires et culturelles. Leur implication a inclus des interventions lors de débats généraux sur des sujets variés tels que la technologie de l’information, l’avancement des femmes et les droits de l’enfant. Ils ont également posé des questions lors de dialogues interactifs, portant notamment sur la violence contre les enfants, la torture et les traitements inhumains, ainsi que le droit à la vie privée.

M. Julien WaldAu-delà de ces sessions officielles, les délégués ont rencontré le président de la Troisième Commission et le président de l’Assemblée générale, participant à des discussions sur la participation des jeunes et l’intégration de leurs voix dans les processus décisionnels de l’ONU. Ils ont également pris part à des événements parallèles organisés par d’autres délégués jeunesse, couvrant des sujets tels que la migration, la numérisation, la vie privée, et l’engagement des jeunes en Afrique.

Les délégués de la jeunesseUn moment fort de leur engagement a été la co-organisation d’un événement parallèle à la Mission permanente du Grand-Duché de Luxembourg. Cet événement, réalisé en collaboration avec d’autres délégués jeunesse de République tchèque, Hongrie, Italie, Suisse et Mexique, s’est centré sur l’intersection entre les femmes et le changement climatique. Ils ont cherché à formuler des recommandations et des mesures orientées vers l’action à partir des discussions menées lors de l’événement.

Les délégués ont souligné le rôle indispensable des femmes dans la promotion de l’Agenda de développement durable. Ils ont insisté sur la nécessité de les inclure dans les processus décisionnels, les considérant non pas comme des victimes, mais comme des catalyseurs actifs du changement. L’autonomisation des femmes est présentée comme une stratégie clé dans la lutte collective contre la crise climatique.

Le rapport met en lumière la complexité de la justice climatique en tant que problème global, mettant en avant des dimensions environnementales, sociales, économiques et politiques. Les délégués jeunesse ont souligné l’urgence de la situation, affirmant que chaque question est une question de jeunesse. Ils ont plaidé pour l’inclusion des perspectives des jeunes dans la résolution des défis à tous les niveaux, favorisant ainsi le dialogue intergénérationnel et renforçant l’approche collective pour atteindre les objectifs de développement durable.

En conclusion, Julien Wald exprime sa gratitude envers l’ALNU pour l’invitation et souligne l’importance cruciale de la participation des jeunes à l’échelle mondiale. Il insiste sur la nécessité de considérer chaque problème comme un problème de jeunesse, soulignant que l’inclusion des perspectives des jeunes est essentielle pour relever les défis à travers tous les domaines.

Participation de l’ALNU à l’Assemblée plénière de la World Federation of United Nations Associations (WFUNA) à Tbilisi en Géorgie : les partenariats d’impact et l’Agenda 2015-2030 pour les ODD

Mme Rahsan CelikLa 43e Assemblée plénière de la World Federation of United Nations Associations (WFUNA) s’est déroulée à Tbilisi en novembre 2023 sur invitation de la United Nations Association (UNA) de Géorgie. Les délégués des UNA de près de 40 pays à travers le monde ont pu discuter du renforcement des partenariats et de l’Agenda 2015-2030 des Nations Unies pour les ODD. L’UNA Georgia a brillamment accueilli cette Assemblée à laquelle l’ALNU était représentée par Mme Rahsan Celik, Secrétaire générale.

Les thèmes majeurs incluaient :
– les investissements dans les technologies pour transformer l’éducation, les compétences, l’emploi et l’entrepreneuriat
– la croissance économique inclusive, en mettant l’accent sur les secteurs à forte valeur ajoutée et intensifs en main-d’œuvre
– l’égalité des genres, la diversité et les opportunités équitables  avec un plaidoyer en faveur de partenariats publics et privés pour améliorer l’accès et la qualité des services publics
– la santé publique, y compris l’accessibilité et l’amélioration de la qualité.

Actuellement, seulement 15% des Objectifs du Développement Durable (ODD) des Nations Unies sont actuellement sur la bonne voie, entravés par la pandémie de Covid-19, les conflits mondiaux, les changements climatiques et la crise environnementale. Il y a urgence d’intensifier les efforts pour éviter des impacts négatifs sur les générations actuelles et futures. La quête de nouvelles sources de revenus financiers est nécessaire. Cependant, le discours a insisté sur la nécessité de rester optimiste, avec sept ans encore pour atteindre ces objectifs cruciaux.

Les partenariats impactants, éclairants et significatifs, permettant d’éviter les fractures, les polarisations sociales et une érosion de la confiance, ont été identifiés comme des moteurs essentiels, Ceux-ci nécessitent une collaboration étroite entre gouvernements, secteur privé, société civile et universités afin d’accélérer les progrès pour la réalisation des ODD. Les campagnes des agences des Nations Unies et les publicités actives pour les ODD ont été saluées comme des moyens efficaces d’impliquer davantage de personnes. Les Associations des Nations Unies (UNAs) dans plus de 100 pays travaillent avec un dévouement sans faille.  

Une emphase particulière a été mise sur l’importance de ne laisser personne de côté, en garantissant un accès universel à une éducation de qualité et à l’apprentissage tout au long de la vie, en favorisant l’égalité des chances en matière de leadership et en encourageant la finance durable et l’égalité des genres. L’impact social et environnemental doit devenir une partie intégrante de la culture des start-ups, des économies futures et des développements innovants.

Mme Rahsan CelikLors d’une intervention à la 43e Assemblée plénière de la WFUNA en Géorgie, la Secrétaire Générale de l’ALNU a souligné l’impératif continu de travailler collectivement pour atteindre les ODD et surmonter les obstacles.

Des sessions parallèles, des réseautages fructueux et des échanges variés ont enrichi les perspectives, avec la participation de personnalités de haut niveau du secteur public et privé. Mme Celik a noté que la diversité des participants a renforcé la portée des discussions et des initiatives présentées.

D’autres points forts ont inclus l’augmentation de l’accès des PME aux services financiers, aux chaînes de valeur et aux marchés, la garantie de soins de santé accessibles et abordables pour tous.

Dans la Déclaration finale de Tbilisi adoptée par l’Assemblée plénière, deux points ont été complétés par des ajouts, qui avaient été proposés par l’ALNU en relation avec l’environnement :
– l’existence d’une crise de la nature en plus d’une crise du climat
– les menaces sur la paix internationale et la sécurité, mais également les menaces sur la planète, risquent d’affaiblir la pertinence de l’ONU dans l’esprit des gouvernements et des citoyens.